vendredi 21 avril 2017

On fait quoi ce week-end ? #Avril-2

Week-end électoral ne veut pas dire week-end morose ! Si la culture a été une des grandes absentes de cette campagne, il est de notre devoir de la remettre au premier plan dans notre vie et celle de nos enfants !

Bédé pour tous au Pulp Festival de la Ferme du Buisson.


Pour cette 4e édition, le Pulp Festival ne fait pas de fausses promesses : comme promis dans le programme, nous verrons bien la bande-dessinée "au croisement des arts" puisque les trois jours seront bien remplis de performances artistiques, de hapennings, d'expositions et bien d'autres variations d'artistes issus du 9ème art. 

Extrait de la performance Dark Circus (image de Christophe Raynaud de Lage)

La programmation jeunesse n'est pas en reste avec des spectacles d'une grande poésie comme Romance (à partir de 2 ans) adapté de l'imagier de Blexbolex (déjà chroniqué sur le blog) ou Dark Circus (à partir de 7 ans), film d'animation magique réalisé en direct par les artistes de STEREOTYPIK. Les amateurs de cinéma d'animation pourront d'ailleurs découvrir les secrets de fabrication de Dilili à Paris, le prochain film de Michel Ocelot qui nous plongera dans le Paris de la Belle Epoque. 

Pulp Festival, du 21 au 23 avril
A partir de 2 ans.
Entrée libre et ateliers payants, réservation en ligne.
La Ferme du Buisson, Allée de la Ferme 77186 Noisiel.

Esprit critique pour tous : conférence de rédaction citoyenne à la Recyclerie.


On fustige souvent l'influence des médias sur la campagne... et si on se prêtait au je de la conférence de rédaction ? A la veille du scrutin, le Bondy Blog, média en ligne né de la volonté de faire voir l'actu par du point de vue des quartiers populaires suite aux soulèvements de 2005, invite les journalistes en herbe à sa conférence de rédaction. 
Une bonne occasion d'exercer son esprit critique et se défaire des préjugés véhiculés par des médias (trop) souvent aux mains d'intérêts privés ou politiques.

Conf' de rédac avec Le Bondy Blog à La Recyclerie
Samedi 22 avril 16h
Gratuit sur inscription en ligne
A partir de 15 ans,
83, boulevard Ornano, Paris 18.

Spectacle pour tous avec Troublantes apparences



Que se passe-t-il dans cette vitrine ? J'ai bien cru voir cette marionnette s'animer ! Et cette femme, dans la rue, n'a-t-elle pas une certaine ressemblance avec Lady Macbeth ?
Venez découvrir les parcours circassiens de quatre compagnies dans les 5e et 11e arrondissements de Paris. Une programmation originale et gratuite issue du partenariat entre plusieurs acteurs culturels de ces quartiers (Le Mouffetard - Théâtre des arts de la marionnette, La Maison des Métallos et La Coopérative de rue et de cirque 2r2c) qui valorisent la rencontre entre le public et les oeuvres.

Troublantes apparences
Gratuit - Tout public
Samedi 22 avril à partir de 15h
Différents parcours dans le 5ème et le 11ème arrondissements à retrouver sur le site de 2r2c.

Et dimanche... rendez-vous dans vos bureaux de vote ! 

samedi 15 avril 2017

On fait quoi ce week-end ? #Avril - On traîne devant les écrans

Il y a des week-ends où on a envie de rien faire, de traînasser et d'être passif... Bref, de ne surtout pas se mettre à chasser des oeufs ! Remède pour les courageux du canapé : une bonne sélection pour passer le week-end devant les écrans sans culpabiliser.

Aux origines du cinéma



Dans le cadre de la programmation de ciné-concerts "Les enfants du cinéma", la fondation Jérôme Seydoux - Pathé fait redécouvrir le merveilleux film muet de Louis Feuillade Pierrot Pierrette. Véritable succès à sa sortie en salle en 1924, l'histoire de ce frère et sa jeune soeur contraints de mendier en chantant dans la rue pour entretenir leur grand-père vieillissant est un trésor retrouvé signé par un des pionniers du cinéma. Une âme bien-pensante et désolée du sort des petits intervient dans la vie de ces enfants hors du commun dans le but de les confier à un orphelinat, et déclenche ainsi leur fuite et maintes aventures de par les rues. 
La projection sera accompagnée en musique par la classe d'improvisation de Jean-François Zygel. De quoi se replonger dans les années d'enfance du cinéma avec une émotion et une curiosité intacte.

Le samedi 15 avril 14h - à partir de 6 ans
73, avenue des Gobelins, Paris 13.
à partir de 4,50 euros - Réservation en ligne

Attention, jeunes talents



A l'occasion du festival Séries Mania qui se tient du 13 au 23 avril, il est temps de se pencher sur la jeune création en matière d'audiovisuel. Ce week-end, vous pourrez donc découvrir le travail des étudiants de l'école de cinéma la Fémis qui présentent leurs pilotes et s'attaquent avec humour à des sujet comme la politique (Troisième tour de Julien Anscutter), la différence (Extra Terrestre de Xavier Lacaille et Geoffrey Bidaut) et surtout la culture de la médiocrité qui semble être de mise sur les réseaux sociaux et en particulier les plateformes de vidéo (Hashtag de Julie-Anna Grignon).


Puisqu'on parle de jeunesse, n'hésitez pas à vous plonger dans la psyché dérangée du groupe d'ados finlandais internés dans Mental, série créée par Jaani Pösö et Teemu Nikki. Phénomène dans son pays d'origine, la série raconte la rencontre entre 4 jeunes gens... au sein de la salle d'attente d'un hôpital psychiatrique. On y retrouve avec plaisir des éléments de Skins, cette série anglaise à succès en immersion dans une adolescence trash obsédée par le sexe, la drogue et le rock n' roll... à la différence que ce projet a été écrit à partir d'expériences réelles. 
Une comédie noire sur l'adolescence... et peut-être aussi sur la société moderne.

Séries Mania
Pilotes de la Fémis - Dimanche 16 avril à 15h - UGC Les Halles
Coups de coeur séries web et digitales - Dimanche 16 avril à 17h - Forum des Images
Gratuit sur réservation en ligne - à partir de 15 ans

Pépites animées


Animal Olympics, (Yasuji Morata, 1928),

Saviez-vous que le cinéma d'animation japonais avait 100 ans cette année ? Pour fêter l'anniversaire de cette forme de cinéma qui nous a offert quelques bijoux de poésie, le Musée d'art moderne de Tokyo a mis en ligne des dizaines de dessins animés... réalisés entre 1917 et 1941 !
Certains sont de vrais petits joyaux et sont toujours accessibles aux jeunes spectateurs du XXIe siècle, comme Animal Olympics  d'autres plus anciens témoignent de techniques de collage et de stop-motion de nos jours faciles à reproduire et donnent l'occasion d'un petit atelier créatif en famille. Prenez le temps de découvrir ces petites pépites, comme the Monkey King.
Une jolie découverte pour découvrir les origines du cinéma d'animation japonais.

Programmes à découvrir sur le site Japanese Animated Classics
A partir de 3 ans - Gratuit.

Pour aller plus loin : 
Si malgré tout il vous vient l'envie de bouger de votre fauteuil, visitez l'exposition de La Cinémathèque française consacrée au rapport de longue date entre l'enfant et le cinéma. En plus de rencontrer les nombreuses figures de l'enfance qui peuplent les films de catalogue, les enfants pourront découvrir les coulisses de bien de leurs films préférés. On découvre en particulier les secrets de création de Michel Ocelot (Kirikou, Azur et Asmar...) ou de Paul Grimaut (Le roi et l'oiseau).
Ne manquez pas les visites guidées prévues pour les familles qui vous permettront de profiter pleinement des nombreuses références de cette riche exposition thématique.

Mômes et Cie - du 29 mars au 30 juillet.
La Cinémathèque française,
51, rue de Bercy, Paris 12.
A partir de 5,50 euros (tarif enfant) - réservations et renseignements en ligne.
A partir de 5 ans.

dimanche 9 avril 2017

#CONCOURS Cool parents make happy kids


Charlotte Ducharme, blogueuse de Cool Parents Make Happy Kids depuis .. ans a compilé ses conseils pour une éducation positive et bienveillante dans un ouvrage sorti chez Marabout. Et si nous aussi, on essayait de devenir des parents cools ?

Charlotte Ducharme et Camille Beaumont, Cool Parents make happy kids: L'expérience inspirante d'une maman qui applique l'éducation positive au quotidien, Marabout, 2017.
N'avez-vous jamais rêvé avoir une maison entretenue, passer des repas familiaux équilibrés sans cri et dans la bonne humeur, ne pas demander 10 fois d'affilée à votre progéniture de mettre son pyjama, de ne pas arriver en retard et excédé à l'école le matin ? Ce rêve pourrait devenir réalité grâce aux conseils de cette maman de deux jeunes enfants de 3 et 1 an (au moment de l'écriture du livre) qui a décidé de faire de la bienveillance son leitmotiv en tant que parent. 

Les principes

Le principe annoncé est clair : se défaire de l'éducation autoritaire qui est souvent le réflexe naturel des parents. Pour y parvenir, il nous faut réapprendre à communiquer avec nos enfants. Trop souvent, nous nous agaçons, nous usons de menaces physiques et morales et nous entrons dans un système d'affrontement où la seule motivation de l'enfant pour se comporter correctement est de ne pas se faire punir.  On le voit, l'objectif est d'inciter les enfants à se conformer aux règles de vie en société, pas de vivre en totale liberté. Mais cette obéissance doit venir d'une compréhension progressive de ces règles, non de la simple peur d'une autorité parentale. 

Charlotte Ducharme illustre ces idées générales avec des situations concrètes vécues avec ses propres enfants ou ceux de ses connaissances. Nous sommes donc loin du discours théorique, mais plutôt dans le récit personnel animé et imagé. La lecture est par conséquent assez didactique et agréable, on passe d'un exemple à l'autre avec facilité, comme si on écoutait une amie nous raconter ses mésaventures avec ses enfants au téléphone. 

Est-ce que ça marche ? 

A lire le livre et le blog, il semblerait que ce soit facile, en fait d'être un parent cool... Charlotte Ducharme nous fournit de petites stratégies pour désamorcer des situations chaotiques dans l'oeuf. Plutôt que d'éviter le conflit à tout prix, il s'agit surtout de verbaliser les tensions et les frustrations. 

Imaginons (scène hautement improbable, je le conçois !) que deux frères et soeurs se déchirent pour le même jouet et que l'un d'entre eux l'arrache violemment des mains de l'autre. Notre réaction intuitive serait de nous poser en arbitre et de juger le fauteur de trouble pour que la dispute prenne fin. Selon la méthode "cool", il faut plus se poser en "médiateur" que comme "juge-arbitre", pas un procédé d'écoute passive, amener les enfants à exprimer leur rivalité et surtout à trouver une solution par eux-mêmes. 

Cette nécessité de verbaliser s'applique aussi à nous. Quand on a passé une journée épuisante, que les enfants sont surexcités et qu'ils rechignent à se brosser les dents en retournant la salle de bain au passage... la crise est proche. Plutôt que serrer les dents ou exploser, Charlotte Ducharme nous conseille un exercice proche de la méditation de pleine conscience : respirer et se rendre compte que sans la fatigue de la journée, nous aurions probablement plus de patience pour nos enfants. Pourquoi ne pas leur expliquer fermement mais calmement que nous ne sommes pas en bonne disposition pour supporter leur attitude plutôt que nous mettre à crier à notre tour et faire monter la pression d'un cran supplémentaire ? 

Dans l'ensemble, le livre est plein de petites astuces qui aident au quotidien. Est-ce que cela empêchera vos enfants de faire les fous, de ressentir de la rivalité pour leurs frères et soeurs, que vous poussiez des colères ? Probablement pas ! Mais cela vous aidera sûrement à pacifier les relations et à empêcher que les clashs deviennent trop fréquents. 

Du blog au livre

On ne va pas le nier, la publication de ce livre par Marabout surfe à la fois sur la "mode" de l'éducation positive et d'autre part sur le succès grandissant de certains blogs. On peut s'interroger sur la légitimité de Charlotte Ducharme : après tout, elle n'est "qu'une maman", elle n'a pas de bagage universitaire particulier dans le domaine de l'éducation ou des neurosciences (qui sont souvent convoquées par les défenseurs de l'éducation positive). 

Le contexte de publication est celui qui "touche" les jeunes parents depuis quelques années : celui de la défiance envers les discours institutionnels sur l'éducation : on remet en question ceux qui détiennent l'autorité en la matière, psychologues télévisuels et Education Nationale en première ligne... mais aussi nos propres parents en fond. A plusieurs reprises, Charlotte Ducharme évoque l'éducation "à l'ancienne" qui a marqué les jeunes années des parents d'aujourd'hui. Malgré tout, elle ne se défait pas des "règles", les questionne peu - seulement dans la dernière partie de l'ouvrage- , en tout cas moins que la "manière" de les imposer aux enfants pour qu'ils les perpétuent.

Charlotte Ducharme n'est pas vindicative dans son ouvrage comme sur son blog. Elle ne se présente pas comme un nouveau gourou de l'éducation positive mais bel et bien comme une jeune maman qui partage son expérience. Son style et frais, son propos imagé, tout à fait à même de rencontrer un grand succès auprès des parents qui cherchent simplement à être moins tendus avec leurs enfants. 

Dommage, à mon sens, que son propos reste un peu en surface, que nous ne soyons pas incité à nous remettre en question sur notre rapport aux règles, sur notre rythme de vie, sur la pression que nous portons tous les jours en tant que parents. Nous nous exhortons à devenir bienveillants avec nos enfants, mais cela ne doit-il pas passer par être bienveillants avec nous-mêmes ? Sur cet aspect, j'estime que son blog reflète un raisonnement sur le long court très intéressant, plus subtil, et j'espère sincèrement que le livre conduira un grand nombre de lecteurs à le consulter.

CONCOURS

Pour alimenter la discussion, je vous propose de vous faire gagner un exemplaire du livre Cool Parents make happy kids de Charlotte Ducharme (avec Camille Beaumont), Marabout, 2017.

Pour tenter votre chance, merci de me laisser un commentaire sous ce post Facebook en mentionner un ou plusieurs amis et de le partager.


Le gagnant sera annoncé sur la page et en edit de cet article le 17 avril.