mercredi 18 avril 2018

3 astuces pour voyager avec des enfants en toute tranquillité

Qui dit vacances scolaires dit allers et retours en train, en voiture, en avion et trop souvent énervement généralisé du côté des enfants et des parents. Si vous souhaitez garder le bénéfices de vos vacances en dépit du temps de trajet, gardez bien ces trois astuces en tête pour occuper petits et grands sur le chemin des vacances.

Quelques heures de calme en perspective avec Poppik


C'est enfin les vacances, vous allez pouvoir vous détendre, fini le roman qu'on vous a offert à Noël et "Mamaaaan ? Ils sont où mes feutres ? Comment on dessine une fleeeurrr ? Je sais pas quoi faire !". Offrez-vous un peu plus d'un quart d'heure de tranquillité à peu de frais grâce à Poppik.


Ces gommettes flirtent avec le puzzle et le pixel art et fascine les petits à partir de 3 ans comme les ados ! Les plus petits s'amuseront à repérer les formes et les couleurs pour compléter des scènes hautes en couleurs. Pour les plus grands le jeu se corse : ils peuvent recomposer la carte de France ou un planisphère, ou encore se lancer dans une véritable oeuvre d'art (rien de moins de la Joconde ou La Jeune Fille à la perle !) qui les occupera toutes les vacances.
Poppik a réussi à rendre les loisirs créatifs faciles à transporter et surtout modernes !
A partir de de 13,90 euros en ligne sur le site de Poppik.

Un cinéclub Benshi Studio 


Vous n'avez pas envie de voir vos enfants s'abrutir devant les écrans pendant tout votre voyage ? Et si vous transformiez votre trajet en ciné-club ? Benshi Studio sélectionne pour vous la crème des films pour enfants pour seulement 4,99 euros par mois. Au programme : des classiques indémodables (Les 400 coups de Truffaut, Peau d'Ane de Demy, Le Cirque de Charlie Chaplin...), des courts métrages d'auteurs idéaux pour les petits à partir de 3 ans et une foule d'idées pour changer des habituelles princesses Disney ou licences commerciales.


Les avantages de Benshi résident précisément dans l'expertise de l'équipe dans le domaine du cinéma jeunesse. Les programmes sont classés par âge ou thématique, et sont très précisément décrits sur le site. Pas de mauvaise surprise si vos enfants sont très sensibles ou si vous peinez à trouver des programmes adaptés à toute la famille. Pour emporter les films en voyage, vous pouvez les télécharger 30 jours sur l'application mobile.
N'hésitez plus à activer votre compte sur Benshi Studio : le premier mois d'essai est gratuit !

Retrouver les classique de l'enfance avec les Histoires du Père Castor

Pas toujours évident d'emporter sa bibliothèque en vacances, surtout en ce qui concerne les albums imposants des tout-petits. Sur la route des vacances, redécouvrez les classiques du Père Castor qui ne pèsent que quelques grammes dans les bagages mais promettent de belles rencontres avec des personnages intemporels comme la chèvre de Monsieur Seguin, l'ours Michka ou la Vache Orange.

Bonne nouvelle : pour fêter les vacances scolaires, les éditions Flammarion vous proposent de remporter les classiques du Père Castor pour régaler les petits qui aiment qu'on leur racontent les histoire comme les plus grands qui commencent à les lire seuls, suivez le lien de la publication ci-dessus pour tenter votre chance.
Les Histoires du Père Castor sont en vente à partir de 5,25 euros.

Bonnes vacances à tous !

dimanche 15 avril 2018

Mes bonnes résolutions de Parisienne

Après 12 ans de vie à Paris, je réalise que je ne profite pas pleinement des nombreuses possibilités culturelles de la Capitale. A l’heure où certaines familles de notre entourage tendent à s’éloigner pour trouver plus d’espace et de verdure, je réalise qu’alors que j’étais persuadée de vivre ici par nécessité, je n’ai aucune envie de quitter ce qui est devenu au fil des années ma ville. Loin d’être blasée, j’ai l’impression de découvrir chaque mois de nouvelles opportunités de balades ou de visites et des propositions culturelles enthousiasmantes. Aujourd’hui, j’ai envie de partager mes envies pour plus profiter de cette ville qui reste pleine de surprises. 

Se ré-approprier le patrimoine
Je ne suis pas fière de l’admettre, mais à mon arrivée à Paris, en bonne provinciale, j’ai essayé d’adopter cet air suffisant que j’attribuais à tort aux Parisiens. J’ai délibérément boudé les monuments phares, les accusant de n’être que des pièges à touristes sans intérêt.


Mon point de vue a radicalement changé avec les récents travaux qui ont transformé la Capitale, et en particulier l'aménagement des Bords de Seine. J’ai redécouvert le panorama qui, certes, attire des millions de touristes du monde entier, mais je l’ai fait entrer dans mon quotidien. Mes filles font du vélo en face de la Conciergerie ou du Grand Palais, je déjeune d’un sandwich sur le Pont des Arts, je décide d’aller à pied à un rendez-vous en passant par l’Ile Saint-Louis...

photo Wanderworld Maps
Prochaine étape ? Visiter ce que j’avais arbitrairement rayé de ma liste pour l’abandonner aux seuls touristes. Pour nous motiver, nous nous sommes munis du guide 100% family-friendly édité par Wanderworld Maps. Le petit dépliant cartonné motive les enfants à collectionner les monuments dont ils collent le sticker sur une jolie carte rouge coeur une fois qu'ils les ont visité. On y trouve plein d'idées d'expérience sympa qui raviront toute la famille : aller danser le tango à côté de la Seine à Jussieu, admirer le panorama derrière l'horloge du Musée d'Orsay ou même s'adonner à la méditation à côté de la fameuse statue du Penseur de Rodin... L'objectif est de cocher toutes les cases ! 

Agrandir Paris 
Aussi incroyable que ça puisse paraître à certains, Paris ne s’arrête pas à la bretelle d’entrée sur le périph ! Même si j’en suis convaincue, j’avoue qu’il m’est parfois difficile de me motiver à déménager toute la smala en Transilien... Les enfants grandissant, je projette de les emmener visiter les sites d'exception qui entourent Paris comme les Ecuries royales du Château de Versailles qui abritent les entraînements des écuyers de Bartabas, France Miniature à Elancourt qui permet aux enfants de visualiser l'ampleur de notre patrimoine en s'amusant ou encore aller randonner dans les nombreux lieux naturels d'Ile-de-France accessibles en transport. 
Je suis inscrite à la newsletter Enlarge your Paris qui prodigue chaque semaine de bons conseils de visites dans le Grand Paris, il ne reste plus qu’à franchir le pas ! 

Toujours mieux manger 


Dans notre famille l’alimentation est un point cardinal de l’éducation et on ne lésine pas sur la qualité comme sur le goût. Malgré tout, je remarque que nous cédons souvent à la facilité et aux habitudes pour ce qui est de nos achats et des restos que nous fréquentons.


J’ai récemment découvert le Food Trip, un passeport qui donne accès à 6 dégustations chez des artisans dans Paris. On peut redécouvrir son quartier par le palais en goûtant du chocolat, de l’huile d’olive, des macarons et bien d'autres gourmandises... J’ai hâte de tester ! 

Ouvrir grands mes oreilles
L'année dernière je m'étais motivée à aller plus au théâtre, j'ai enfin réussi à tenir cette résolution en prenant un abonnement dans un théâtre que je complète avec les invitations pour le blog. Cependant, je suis assez frustrée par ma fréquentation des salles de concert, que ce soit avec les enfants ou non. Très assidue lorsque j'étais étudiante, je suis progressivement devenue casanière sur le point de vue musical. 



Cette année j'ai décidé de me secouer et, même si ce n'est pas pour voir de gros concerts dans des salles de plusieurs milliers de personne, de décrasser un peu mes tympans et par extension ceux de mes enfants. J'ai eu l'occasion d'aller écouter quelques fois les soirées d'improvisation à La Gare, nouveau lieu du jazz hyper dynamique, j'aimerais bien trouvé une scène aussi enthousiasmante pour le rock ou la chanson française. Pour les enfants, je guette la programmation de l'Opéra qui est incroyable et les festivals kidfriendly (avec une préférence pour le Festi'Val de Marne en octobre ou Les Pestacles pendant l'été).

M’engager dans la vie de la Cité. 
Jusqu’à présent j’ai eu un rapport que je qualifierais de « facile » avec l’engagement politique. Je participe à des collectes, je suis déléguée parent, je donne un coup de main pour de l’aide aux devoirs et j’essaie toujours d’aider les gens qui sont à ma portée mais je dois avouer que tout ceci me donne un sentiment de frustration. Je suis assez insatisfaite de mon implication sociale et solidaire : je donne beaucoup d’objets, de nourriture, de vêtements par exemple, mais est-ce que concrètement cela change quoi que ce soit à l’exclusion que nous constatons chaque jour dans les rues de notre si belle ville ? J’aimerais arrêter de sécher le Conseil de quartier pour aller boire l’apéro, pour ne donner que cet exemple ! Nous sommes souvent prompts à critiquer les politiques mais sommes nous prêts à nous engager un peu plus à notre tour ?


Dans un registre plus positif, j’aimerais saluer les initiatives solidaires d’Utopia 56 qui vient en aide aux migrants partout en France, les Grands Voisins qui repensent la solidarité en l’inscrivant dans un rapport de partage et de convivialité. Bien entendu la liste n’est pas exhaustive et je suis très admirative de la vitalité des associations parisiennes qui rendent la vie dans les quartiers plus agréables à tous.

Voilà pour la liste des bonnes résolutions, elle penche un peu vers le "name dropping" mais elle a le mérite de synthétiser toutes nos envies de sorties culturelles en famille pour les prochains mois. N'hésitez pas à suivre le compte du blog sur Instagram pour constater si je tiens mes promesses ! 

jeudi 22 mars 2018

Bienvenue au printemps !

Quel plaisir d'avoir connu un hiver rigoureux et de voir doucement le changement de saison s'opérer. C'est l'heure du renouveau dans les jardins, sur les balcons... Une manifestation de la Nature a observer de prêt et à chérir avec nos enfants, peut-être les derniers témoins de ce que nous pensions être des invariants de la vie sur Terre. Pour mieux protéger la vie, apprenons à la connaître ! 


Faune, flore, paysage et couleurs, tout change avec les saisons ! Amusons-nous à repérer les insectes qui apparaissent sur les fleurs en pleine éclosion, les fruits et légumes qui mûrissent à point pour leur saison.
Entre le livre et le jeu, cet ouvrage cartonné réjouira les petits curieux. Les plus jeunes s'amuseront du jeu de "cherche et trouve" actualisé : à l'aide de petites molettes en carton, le lecteur détermine ce qu'il aura à chercher sur les doubles-pages bien chargées représentant chacune une saison. Le graphisme de Philip Giordano, très géométrique, est bien éloigné de celui de la Nature, mais la multitude de détails et de couleurs est très plaisante. Les enfants se prêtent au jeu avec plaisir : il n'est ni trop compliqué ni trop facile de trouver les mignons petits éléments demandés. On aurait apprécié qu'un petit texte documentaire accompagne chacun des tableaux pour aller un peu plus loin que le jeu... mais les enfants (comme leurs parents) apprécient ces moments d'observation en toute autonomie !


Trois enfants très occupés rapportent une foule d'ustensiles dans le jardin. Des draps pour fabriquer une tente, des pots pour les plantations, de la nourriture pour les lapins, des livres pour flâner sur les branches, des décorations pour faire une fête et même un fauteuil. Les jours passent, les aventures du quotidien se succèdent, le chat traîne ça et là. Jusqu'au jour où il faut ranger le jardin... en attendant que le printemps ne revienne. 
Sans qu'aucun mot ne vienne troubler la contemplation des minutieux dessins au crayon d'Irene Penazzi, on comprend instantanément ce qui se joue dans ce jardin. Lieu marqué par l'enfance mais hors du temps, il est l'endroit de tout les possibles. On peut y faire une sieste au soleil ou bûcher au potager, profiter d'une bonne grosse averse pour se détendre, goûter au silence et la solitude et organiser une fête géante. 


Dans le jardin est un petit cadeau pour les citadins : un endroit qui ne subit aucune autre pression que celle de l'hiver qui arrive et qui intime l'ordre doucement de nettoyer les traces des nombreux jeux avec la promesse de tout retrouver aux beaux jours. C'est également un bon rappel de ce temps de l'enfance où l'on peut se consacrer à l'observation, à la manipulation et, bien sûr, à l'imagination.
Un coup de coeur, à admirer en famille.


Petite citadine, Sophie découvre les plaisirs que réservent les saisons. En suivant l'histoire de la petite fille et ses différentes activités au jardin ou dans la Nature avec ses cousins, nous découvrons un fond documentaire dense sur l'origine des fruits, leur culture, leur histoire et même leur folklore.
Ce copieux album devrait se trouver dans chaque classe élémentaire tant il est une invitation à observer la Nature et à chercher à comprendre le monde qui nous entoure. Alliant la précision graphique d'une scientifique et un grand sens pédagogique, Gerda Muller nous présente la naissance des fruits comme s'il s'agissait d'une aventure extraordinaire. Le fait de suivre cette petite fille au travers des saisons nous rend la rencontre avec les éléments scientifiques agréable et aisée. Les illustrations ont un côté rétro mais pas du tout un ton nostalgique, qui vanterait un passé qui aurait le goût des bonnes choses et des produits "bien de chez nous". Même si on fait des détours par l'histoire des fruits et qu'on voit les enfants cueillir et planter par eux-mêmes, les personnages de l'histoire sont de vrais habitants du XIXème siècle, mixtes, curieux et gourmands. Par un tour de passe-passe très habile (Sophie et ses amis doivent préparer une présentation sur les fruits pour la fête de l'école), l'auteur et illustratrice hollandaise évoque même les fruits qui viennent de loin.
Un album riche et intemporel qui devrait devenir un classique sur le sujet.