jeudi 15 septembre 2016

[CONCOURS] Premières lectures en solo

A l'occasion de la première journée de mobilisation enseignante de cette année scolaire, voici une sélection de premières lectures pour occuper les jeunes lecteurs à partir de 7-8 ans.

Julien Artigue, La grève des enfants, Oskar éditeur, 2015.

La classe de CM2 arrive à la conclusion évidente : les jours où la maîtresse fait grève sont souvent les meilleurs de l'année ! On fait des jeux de société toute la journée, on joue dans le jardin des parents, une fois on a même passé la journée à la piscine ! Franchement c'est à se demander pourquoi les parents font la tête à chaque annonce de grève. C'est décidé, demain, toute la classe fera grève ! Mais il faut encore se mettre d'accord sur des revendications !
Ce petit texte se met dans la tête d'un élève de 8 ans et évoque avec humour les incompatibilités entre les envies des enfants et les règles des adultes. Les revendications des enfants sont assez stéréotypées (travailler moins, changer les menus de la cantine et avoir plus de bonnes notes) mais ce petit texte amusera sans aucun doute les lecteurs qui commencent à lire tous seuls... et qui se sentent l'âme de meneurs de cours de récré !


Les Anniv'Experts, ces quatre amis spécialistes des fêtes d'anniversaire réussis repartent pour deux nouvelles missions pour offrir une fête de folie à leurs camarades d'école. Il faut dire que l'Agence Confettis est composée exclusivement d'enfants, certes, mais qui ont tous une sacrée personnalité ! 
Chaque nouvelle commande de fête d'anniversaire est l'occasion pour un des quatre amis de se remettre en question. Scarlett,  l'artiste de la bande, devra par exemple surmonter sa timidité maladive pour aider deux meilleurs amis à mieux s'entendre. Dans "Poney Party", le quatrième tome de cette série qui en compte six, c'est Eliott, grand baroudeur et manager en chef de l'Agence Confettis qui va être confronté à un drôle de client tellement prudent qu'il n'ose pas sortir de chez lui ! 


Les personnages sont non seulement drôles et attachants mais pas si commun que ça. On sent que Juliette Saumande et Hélène Canac prennent du plaisir à raconter et mettre en images les nouveaux défis que rencontrent ces écoliers super motivés et organisés. Très positive et vitaminée, cette série donne envie de faire des choses, de dessiner, de se lancer dans l'organisation d'une fête avec toute l'école, de parler avec ses camarades sans jugement... D'ailleurs, chaque tome se conclut par des règles de jeux à faire en groupe ou des idées de DIY. Côté lecture, les histoires sont assez longues (un peu moins de 150 pages par tome) mais la typographie multiplie les effets pour rendre le texte vivant. 
Une série rafraîchissante, idéale à partir de 8 ans


Déjà que ce n'est pas facile d'avoir des parents séparés, si en plus il faut qu'ils soient respectivement sorcière et prince charmant, c'est encore plus compliqué ! Zélie vit en effet en garde alternée entre les deux maisons de ses parents qui ne sont autres que la maison de sa sorcière de mère en plein milieu de la forêt et le château de son papa. Zélie doit composer avec les caractères peu compatible de ses parents pour mener son existence de petite fille : fêter son anniversaire avec ses amis sans qu'un tour de magie inopportun de la part de sa mère ne vienne tout gâcher ou passer un week-end sans faste avec son papa. 


On suit avec un sourire amusé les aventures de la fillette et de son fidèle compagnon Poison entre ses deux maisons. Le texte est très aéré, illustré avec des couleurs vives et joyeuses. Nathalie Kuperman banalise la résidence alternée et la situation parfois difficile que vivent les enfants en cas de divorce en y injectant une petite dose de magie et d'humour.


Lubin et Lou sont jumeaux et cadet d'une famille très unie... et pour cause ! Ils sont tous des loup-garous ! Pas de ceux qui peuplent les films d'horreur et qui dévorent les humains, rassurez-vous ! Non, Lubin et Lou sont deux adorables enfants qui se transforment en louveteaux les soirs de pleine lune. Cependant, les enfants vont devoir faire face à une nouveauté : leurs parents ont décidé de déménager et... de les envoyer à l'école ! Ce n'est pas un mince changement pour ces deux petits qui n'ont pour l'instant jamais eu à cacher leur secret puisqu'ils ne fréquentaient pas d'autres enfants. Il va falloir qu'ils apprennent à contenir leurs émotions et, surtout, à accorder leur confiance aux humains qui s'en montrent dignes. 


Le point de départ pour le moins surprenant de cette série ne doit pas faire oublier que le texte est assez subtil et fait passer des messages efficaces sur les changements qui ont lieu à l'entrée en CP. Les enfants quittent le cocon familial pour affronter la réalité. Ce changement est amplifié par leur condition particulière de loup-garou mais parlera sans aucun doute aux jeunes lecteurs !

CONCOURS

Pour vous souhaiter une bonne rentrée, je vous propose de remporter les deux dernières séries chroniquées (soit 4 livres) en laissant un commentaire sous ce post avant le 30 septembre à midi. Il suffit d'indiquer quel est le premier livre que vous avez lu sans l'aide d'un adulte. 

Le gagnant sera annoncé en EDIT  et sur la page Facebook du blog.

mardi 13 septembre 2016

Crèche et maternelle : la rentrée du bon pied

La rentrée est passée mais le rythme est parfois dur à prendre pour les petits ! Voici quelques livres pour les valoriser dans leurs apprentissages et leur faire apprécier le fait de grandir ! 

Quelle maîtresse a perdu son chapeau ?  Quel bébé a fini son biberon ? Où se trouve le Doudou licorne ? Au fil des pages aussi colorées que les étals d'un marchands de sucreries, les petits apprennent à se repérer dans les univers de la crèche et de l'école. A chaque double-page, l'enfant doit répondre à une question, mais n'hésitez pas à en profiter pour échanger avec lui sur sa journée. Comment s'appellent ses camarades, est-ce qu'il a un jouet préféré ? Voilà une bonne façon de valoriser le temps qu'il passe loin de ses parents et d'amorcer un dialogue en cas de souci. 
Les adorables petites bouilles rondes des jeunes à partir de 2 ans mais les plus grands apprécieront observer les nombreux détails des planches.
élèves et des bébés sont amusantes et les livres est facile à prendre en main pour des petits

La rentrée à la maternelle rime souvent avec séparation et déchirement pour les parents. Pourtant, elle sonne l'heure d'une aventure fascinante au pays des apprentissages. Voici un guide des activités à faire en maternelles en classe ou à la maison. Plutôt destiné aux enseignants, il sera de bon conseil pour les parents un peu perdus dans le rythme de l'école et qui veulent s'investir et soutenir leur enfant dans son trajet pour devenir grand. 
Le livret est découpé par mois, avec des suites pédagogiques précises. Il est néanmoins possible de piocher des idées ça et là pour une activité manuelle d'un samedi après-midi ou, encore plus précieux, des idées de jeux à faire pour une fête d'anniversaire. Au mois de septembre, on piquera les idées pour faire comprendre à l'enfant quel est le nouveau rythme de ses journées désormais bien chargées. Plus tard viendront les idées pour se repérer dans la ville, nommer cet inconnu qui ne gagne qu'à être arpenté. 
Une très bonne base pour apprendre à aimer l'école ! 


Enfin, comment ne pas conclure par un petit coup de pouce pour l'heure du goûter ou de petit déjeuner ? Le rythme est parfois difficile à retrouver, et les écarts des vacances se font sentir ! Good Goût, la marque d'alimentation infantile bio qui a séduit nombre de bébés et de parents, a décidé de se pencher sur le goûter des écoliers. 
Au menu, les éternelles compotes en gourdes à glisser dans le sac... mais avec une contenance et une consistance adaptées aux appétits des plus de 3 ans. Les enfants font le tour du monde en quelques gorgées avec des saveurs comme la mangue, la coco, la passion agrémentées d'un peu de céréales. On apprécie ces nouveautés mais il faut avouer que certaines sont assez sucrées, prévoyez une bouteille d'eau ! La gamme comprend aussi des mini-galettes de riz empaquetées et enrobées de chocolat. Idéales pour le petit coup de mou du matin ou à l'heure du goûter. 
A retrouver dans les réseaux de grande distribution ou sur le site de Good Goût.

Pour aller plus loin : 

lundi 5 septembre 2016

"Regarde, elle est géniale cette poussette !"

Voilà bien longtemps que la puériculture ne s'est pas invitée entre les pages des Livres d'Oscar. L'idée n'est pas de rédiger une publicité déguisée mais bel et bien de partager une expérience amusante concernant une poussette, ou plutôt la planche qui lui est rattachée. 

Il y a quelques temps déjà, suite à un léger accident de pliage, Bugaboo nous a envoyé une planche pour remplacer l'ancienne. Un nouveau modèle, bien plus pratique sous bien des aspects, en particulier parce qu'il est doté d'un petit siège amovible bien pratique quand on a des enfants rapprochés... ou juste flemmards.


Depuis le jour où nous avons accroché cet accessoire à notre poussette, nous déclenchons sur notre passage des regards amusés, des exclamations et surtout des questions. Cet été, comme nous avons passé beaucoup de temps avec les enfants, nous avons été interpellés quasiment quotidiennement sur cette fameuse planche. Au guichet de l'aéroport les hôtesses s'amusent de découvrir un autre enfant assis tranquillement sur son piédestal. Les commerçants disent inlassablement que s'ils y avaient eu ça à leur époque, ça leur aurait changé la vie ("ah bah ça y avait pas ça à mon époque !"). Parfois les gens en parlent entre eux sur notre passage : "regarde ! c'est ça qu'il te faudrait", "elle est géniale cette poussette !". Les parents au square ou à la crèche demandent si ce n'est pas trop lourd, si la planche ne s'attache qu'aux poussettes Bugaboo (oui...), si l'aîné accepte de monter dessus...

Il est assez étonnant de constater les réactions des passants devant un simple objet de puériculture, certes très bien pensé. Quand les parents nous interrogent, on sent bien leurs inquiétudes : comment gérer l'arrivée d'un nouvel enfant sans brusquer son aîné ? Comment s'en sortir avec plusieurs enfants dans ce rythme de fou de parents qui travaillent ? Comment contenir les élans de nos petits dans nos villes envahies par les voitures ? 

A partir d'une simple planche, on sent que le fait d'avoir des enfants provoque bien des incertitudes... mais donne aussi un prétexte pour parler avec son voisin de square ou de file d'attente à La Poste. Ce sujet est un des derniers à générer des conversations naturelles entre de parfaits inconnus. On parle des enfants et de ce qui s'y rapporte, aussi futile cela puisse être, parce que ça nous importe encore de les faire grandir agréablement.


Alors, non, acheter un accessoire de puériculture ne sauvera probablement pas la face du monde, mais si vous voulez vous faciliter la vie avec deux petits à Paris ou ailleurs, n'hésitez pas à faire un tour sur le site de Bugaboo.

Pour aller plus loin :
- Bugaboo Bee vs Yoyo Babyzen
- Bugaboo Bee 3 : la reine du pavé