vendredi 5 juillet 2013

Au secours ! C'est les vacances #1 Voyager avec bébé (en train)

La culture ne se trouve pas que dans les livres, et il n'est jamais trop tôt pour commencer ! Voyager avec un bébé, même si ça paraît impressionnant et compliqué, contribue à sa découverte du monde.
Vous pouvez retrouver ce petit train chez L'Ilot éducatif
J'entends déjà les mauvaises langues : "il ne souviendra de rien", "tout ça ne sert qu'à faire plaisir aux parents", "il va être bouleversé par le manque de sommeil/calme/repères"... Alors, si vous permettez, je vais me fendre de quelques lignes de plaidoyer :

- Le bébé, s'il ne se souviendra pas forcément du détail de ses premières vacances à la mer, a forcément une famille étendue (vous savez, tous ces inconnus qui ne répondent pas au nom de Maman ou de Papa) qui habite au-delà des 10 km autour de votre domicile. Partir en vacances, c'est aussi rendre visite à cette famille, lui faire connaître votre merveille, et le resituer dans un grand tout de cousins, tantes et grands-parents.

- Faire plaisir aux parents c'est aussi faire plaisir au bébé : si Maman remonte son taux de vitamine D sur la plage et Papa trouve enfin une occasion pour arborer son total look Rayban-Hartford-Havaianas, il y a de fortes chances pour qu'ils soient plus patients envers leur tendre enfant.

- Aussi incroyable que ça puisse paraître, un bébé (je parle ici des enfants de moins de 1 an) est le candidat idéal pour une perte de repères momentanée : encore peu conscient du monde qui l'entoure, il ne se préoccupe que de dormir, manger et se lover dans les bras de ses parents, quels que soient l'endroit et le moment. 

Les avantages du train sont multiples pour balader bébé:
- Il est sûr, peu polluant et ne requiert aucun papier d'identité. Je ne m'attarderais pas sur les risques de la voiture en période d'affluence. Une précision seulement : les nourrissons doivent avoir une carte d'identité ou un passeport à leur nom pour voyager à bord d'un avion, même pour les vols internes.
- Il offre un certain confort pour les parents comme pour les enfants. J'admets, ceci n'est pas forcément valable selon le type de train. Les Trains Express Régionaux (TER) n'offrent pas les mêmes conditions de voyage qu'un TGV avec voiture restaurant et espace de change. Cependant, chacun des trains offre un avantage incomparable sur la voiture, notamment : on peut y marcher, et embarquer bébé avec soi dans les couloirs pour le bercer.
- Il permet de faire dormir bébé sans souci ni surcoût. Pas besoin de siège auto coûteux, un petit enfant dort très bien allongé sur la banquette protégée du train. Vous pouvez éventuellement investir dans une carte Enfant+ qui pour 75 euros par an garantit une place pour le bébé et des réductions de 25 à 50 % pour 4 accompagnateurs.

Une des contraintes du voyage en train est de voyager relativement léger, ce qui n'est pas plus mal quand on voit le coffre près à craquer de certains voyageurs. Voici donc la liste des incontournables pour un voyage paisible avec un bébé: 

- des foulards ou des maxi-langes pour recouvrir la banquette, occulter la lumière (rarement éteinte même le soir dans les TGV) ou tout simplement servir de doudou rappelant l'odeur de la maison.
Les maxis langes Aden+Anais servent à tout... même dans le train
- plusieurs doses de biberons d'avance. On n'est jamais à l'abri d'un retard ou (attention vécu) d'un biberon mal bouché qui se renverse lamentablement sur la moquette du train.

Babymoov (1) Beaba (2) ou Avent (3) autant de solutions pour les mamans non-allaitantes et maladroites comme moi
- un sac à langer bien pensé : 3 ou 4 couches, des échantillons d'eau et de liniment, un peu de coton et éventuellement le traitement d'un bébé souffrant et un thermomètre. Pas la peine de garder la pharmacie entière à portée de main ! Pour moi le sac à langer idéal est un tote-bag : il s'accroche partout, contraint à limiter le contenu et permet de traverser les wagons sans éborgner la moitié des voyageurs.

- si on a d'autres enfants plus grands, on part du principe que chacun doit être capable de porter son sac à dos, on prépare donc les choses en amont, ensemble, la veille du départ, en luttant contre l'envie irrépressible de prendre 5 polaires et la moitié du coffre à jouets.

- on relit mon article sur l'ErgoBaby, ou on prend son écharpe de portage préférée pour gérer l'arrivée et la sortie du train, mais aussi pour se balader tranquillement entre les wagons (et prendre un bon café dans la voiture restaurant). Si vous êtes d'irréductibles utilisateurs de poussette, portez votre dévolu sur les canes nouvelles générations comme la YOYO de Babyzen , parfaite pour les familles qui ont la bougeotte.

Compacte, légère... elle se glisse même sous la banquette du train!
Je conclurai avec quelques conseils d'ordre général : 
- Carré Famille or not Carré Famille ? Pour les bébés de moins d'un an, je conseillerais de fuir ces zones réservées aux enfants et leurs parents. Contrairement à votre progéniture toute neuve, les enfants plus grands ont d'autres centres d'intérêt dont pousser des cris stridents, se battre pour une DS en poussant des cris stridents et réclamer à boire, à manger ou à jouer à grand renfort de cris stridents. Préférez les dispositions "salons" mais dans les compartiments classiques, quittes à devoir marcher un peu plus pour atteindre la cabine de change.
- De grâce, respectez les autres voyageurs qui ont fait le choix de rester nullipares ou, au moins, de voyager seuls. Si bébé pleure, vous l'embarquez dans l'entre-wagon, même si vous devez y rester pendant les trois-quarts du trajet.
- Faites-vous respecter, c'est le pendant du conseil précédent. Réclamez les places prioritaires si le train est complet, ne cédez la place de votre enfant si le train est en sur-réservation, et ne laissez personne, même (surtout, en fait) la plus aimable vieille dame, toucher à votre enfant sans être passé au gel bactéricide de la tête aux pieds.  

Vous êtes maintenant parés pour votre premier voyage en train avec bébé, bonnes vacances à tous !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire