mardi 23 juillet 2013

Au secours, c'est les vacances ! #6 Voyager en avion avec bébé

Vous êtes désormais rodés au voyage en train, vous pouvez passer au long courrier avec bébé. Une fois encore, les conseils qui suivent valent essentiellement pour de petits enfants et sont largement conditionnés aux services offerts par votre compagnie aérienne. Disons qu'ils font référence à une classe économie sur des vols internationaux qui incluent un minimum de confort (repas à bord, services de vidéo... et hôtesses un minimum aimable !).

Avouez qu'on rigolerait plus avec notre Mother(Fucker) préférée à bord
Je ne m'attarderais pas sur les centaines de destinations paradisiaques qui s'offrent à vous si vous sautez le pas du voyage en avion avec bébé. Une chose est certaine, voyager avec un bambin présente une certaine facilité, pour peu qu'on s'organise en amont, pour de belles découvertes en perspective.

Le strict nécessaire en cabine

Ne commencez pas à vous demander comment occuper votre charmante progéniture pendant les longues heures de vol. L'espace en cabine est très restreint, surtout quand on y ajoute les différents accessoires offerts en vol pour la nuit, les plateaux repas, vos propres affaires. Bébé aura droit à son doudou et à un jouet. Point. Vous trouverez toujours une cuillère ou un morceau de tissu à bord s'il s'impatiente. Personnellement, j'ai opté pour un livre en tissu avec un miroir intégré qui a pour avantages d'être léger... et silencieux.

Les livres en tissus par Jellycat, doux, drôles et... discrets
Les strictes consignes de sécurité qui régissent les voyages aériens sont beaucoup plus permissives en ce qui concerne les effets personnels des petits. Nécessaire de toilette, repas, lait en poudre... tout son attirail peut passer le contrôle sans encombrement. Prévoyez donc de quoi le nourrir comme à son habitude, il n'en sera qu'un peu plus rassuré. L'eau est un élément essentiel dans l'avion : la dépressurisation et la climatisation demandent de beaucoup faire boire les enfants, consacrez-leur une bouteille entière. 

Enfin, emportez de quoi l'habiller et le déshabiller très facilement en tenant compte du climat d'arrivée mais aussi la climatisation de la cabine. 

L'épineuse question du décalage horaire

Dormir ou ne pas dormir, telle est la question. Je tiens à vous prévenir, quitte à vous décevoir... je n'ai pas la réponse. Je suis aux regrets de vous annoncer que, comme pour les nuits après le retour de la maternité, chaque enfant est différent. Voici quelques astuces dont vous pouvez néanmoins vous inspirer. 

Choisissez des vols de nuit, et ce quel que soit le "sens" du décalage horaire. En effet, il est tout de même plus simple de gérer un enfant qui dort selon son rythme naturel. De plus, le personnel naviguant recrée les conditions du jour ou de la nuit en fonction des horaires. Si vous voyagez de jour, cela signifie supporter les lumières grandes allumées et les hublots ouverts sur le soleil... pas l'idéal pour faire la sieste.

Préparez votre petit nid douillet à grand renfort de foulards et de tissus. J'ai déjà parlé des maxi-langes Aden+Anaïs qui servent de literie d'appoint ou de paravent, n'hésitez pas vous en servir aussi dans l'avion. Certaines compagnies mettent à disposition des berceaux à l'usage des bébés en dessous de 10 kilos, ils sont forts pratiques mais aussi peu profonds : la lumière arrive tout droit sur la tête de bébé. J'ai personnellement opté pour les couvertures légères Cozy Aden+Anaïs aux coloris plus foncés.



- Laissez dormir votre enfant. Il est inutile de lutter, et je pense qu'au final le plus simple est de respecter au plus le sommeil naturel de l'enfant, tout en lui rappelant les moments de la journée. Il est normal de faire la sieste de lendemain de l'arrivée, mais veillez à ne pas le mettre dans une pièce sombre. Certaines familles sont partisanes d'un décalage progressif en amont du voyage, heure par heure. Je trouve que la logistique est un peu compliquée (surtout si on travaille avant de partir en vacances) pour peu de résultat. Au contraire, une fois sur place, faites en sorte de bien isoler la chambre des premiers rayons du soleil pour inciter les lève-tôt à rester sous les draps. L'important est de ne pas lutter contre le sommeil... profitez-en pour fermer un oeil vous aussi, après tout vous êtes en vacances !

- Ne partez pas si vous ne le sentez pas. Contrairement au train, je pense que tous les bébés ne sont pas faits pour voyager sur des longues distances. Si vous avez passé plusieurs mois pour faire prendre un rythme de sommeil encore fragile à votre enfant, qu'il est très sensible et qu'il peine à trouver le sommeil en dehors du calme, ayez à l'esprit qu'il n'y a pas de moyen de s'isoler dans une cabine d'avion. J'ai été témoin de scènes stressantes pour le personnel, les passagers, le bébé... mais surtout pour les parents qui ont essayé de le calmer avec en ligne de mire la perspective d'un retour quelques jours plus tard... Si vous êtes dans cette situation eut-être pouvez-vous remettre ce voyage ou envisager une escapade en amoureux.

Bon été à vous !

2 commentaires:

  1. Voyager en long courrier en avion = ma hantise ! Ce qui est dommage car je m'interdis de partir loin avec bébé pour l'hivers prochain par exemple ! Alors que j'irais bien à la réunion (entre autre)...
    Pourtant elle a un très bon sommeil, mais c'est une hyper active. Alors rester sans trop bouger pendant des heures GLOUPS
    Mais une solution est effectivement le voyage de nuit...
    A mûrir
    Merci pour tous ces conseils en tous cas

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le voyage de nuit c'est la meilleure solution. Je ne l'ai pas précisé dans l'article : en dessous de 2 ans, sur Air France particulièrement, tu ne paies pas mais tu n'as pas de place. Si tu lui prends une place, tu as le droit de prendre un siège auto, ça peut lui permettre de passer un meilleur voyage. Faites déjà un voyage en train ou un voyage en Europe, ça te donnera une idée (sinon la Réunion en amoureux!

      Supprimer