mercredi 18 décembre 2013

[Noël Autrement] Sélection de livres pour changer de regard sur les fêtes

"- Va savoir pourquoi, tous les vendredis, ils nous servent que du poisson à la cantine...
  - C'est en référence à la tradition catholique de jeûner le vendredi, c'est à dire manger de façon plus légère.
- Ils nous embêtent, ces cathos, à nous imposer des coutumes qui ne nous concernent même pas !
- C'est quand même grâce à eux qu'on fête Noël !
- Ah oui, je n'y avais pas pensé... "

Cette petite scène rapportée de ma vie quotidienne n'est, je pense, pas vraiment différente de celles qui peuvent se dérouler dans d'autres familles laïques, ou même dans des familles qui ne sont pas de confession catholique. En effet, que ce soit à la cantine de l'école républicaine où dans les publicités des grands magasins, Noël est rentré dans nos moeurs et témoigne chaque année de l'importance des origines chrétiennes de notre culture. Pourquoi ne pas profiter de cette occasion particulière pour évoquer ces croyances et traditions en les remettant en perspectives à l'aune de notre société désormais multiculturelle ? Voici une sélection de livres pour aborder ces questions en famille. 

Pamela Dalton, L'histoire de Noël, Editions Les Petits Chemins, 2013
Que l'on soit croyant ou non, Noël est l'occasion de convoquer les histoires qui entourent la naissance de Jésus, personnage sacré pour les uns, héroïque pour les autres, mais incontournable jalon culturel  de notre société quoiqu'il en soit. Si les enfants ont tous en tête des notions qui mêlent les Rois Mages, un nouveau-né et une étable, tout ceci, pour ceux qui ne baignent pas dans la religion catholique est parfois un peu flou. Ce livre de Pamela Dalton consacré à la Nativité retrace les étapes qui mènent de l'annonce de sa grossesse à Marie par l'ange Gabriel à la naissance de Jésus. Très classique, orné d'illustrations élégantes rappelant un style médiéval, ce livre donne des bases solides sur ce qu'on fête traditionnellement le 25 décembre dans un style intemporel qui plaira autant aux parents qu'aux petits à partir de 5 ans. 

Robert Giraud et Julia Wauters, La légende de Saint Nicolas, Père Castor, 2012
Et Saint-Nicolas ? Cette figure est fêté au début du mois de décembre dans les pays du Nord de l'Europe et dans certaines régions de France où il est associé à son alter ego maléfique le Père Fouettard. Inspirée de la vie de Nicolas de Myre, la légende de Saint-Nicolas reprise dans la collection "Père Castor" est rapportée comme un conte populaire. Le saint y ressuscite trois enfants que leur père a découpé en morceaux pour en agrémenter son petit salé aux lentilles. Cette histoire terrifiante digne des histoires de Grimm et Perrault le met à l'origine de la fête des enfants lors de laquelle sont offert fruits secs, friandises et même cadeaux. Plus proche de la tradition que de la croyance, la fête de Saint-Nicolas introduit une réflexion sur la persistance des habitudes culturelles qui est instinctivement identifiée par les enfants à partir de 7/8 ans. La ressemblance troublante du saint avec le Père Noël les conduit à se questionner sur les représentations et les rituels, à réfléchir sur la simplicité des présents de l'époque, tout en conservant le plaisir de la fête. 

Michael J. Rosen et Robert Sabuda, Hanouka : Fête des lumières, Seuil Jeunesse, 2012 
La chrétienté n'est pas seule à avoir marqué le monde occidental de ses rituels. Le hasard du calendrier grégorien fait coïncider la fin de l'année avec la fête juive de Hanouka fêtée en novembre ou en décembre selon les années. A l'origine, Hanouka célèbre la résistance de la foi judaïque symbolisée par la victoire des Macchabées contre les Grecs ayant interdit leur religion au IIème siècle avant l'ère chrétienne. Durant les huit jours de la fête de Hanouka, les familles se réunissent pour réciter les bénédictions et allumer chaque jour une bougie de la Ménorah, ce chandelier à neuf branches représentatif de la religion juive. Ces éléments sont repris dans le superbe livre de Michael J. Rosen qui, par l'intermédiaire du pop-up, renvoie toute la dimension spectaculaire et magique de la "Fête des Lumières". Progressivement, probablement en raison de sa coïncidence avec les fêtes de fin d'années, la fête de Hanouka est devenu une occasion d'offrir des présents à sa famille, en particulier aux enfants qui recevaient les traditionnelles toupies contenant un message religieux. Bien que l'échange de cadeaux soit remis en question par les traditionalistes, cette coutume est très répandue en France et aux Etats-Unis, signe d'une convergence indéniable dans les pratiques.

Yves Ouahnon, Livre calendrier des trois religions, Editions Ecrire, 2013
A notre époque où le consumérisme menace de prendre le pas sur l'esprit des fêtes de fin d'années, le fait de retourner aux origines de ces célébrations, loin d'être réactionnaire, permet aux enfants même très jeunes de se questionner sur les moments importants de l'année et d'une vie. Pourquoi est-ce "normal" d'avoir des cadeaux pour Noël ? Est-ce que tous les enfants du monde fêtent la fin d'année ? Afin de poursuivre cette mise en perspective sur l'année, suivez le calendrier conçu par Yves Ouahnon et réédité chaque année qui met en parallèle les rites des trois religions monothéistes représentées dans notre pays, un bon outil pour éveiller à la tolérance.

2 commentaires:

  1. excellent billet et excellent choix de lecture ! je vais tout de suite aller voir le livre sur Hanouka. Nous avons le calendrier des 3 religions chez nous, il est très bien fichu.
    Sinon petite anecdote. Un collègue juif de mon mari cale un déjeuner d'équipe le 25 décembre… il n'avait pas pensé que c'était Noël car lui ne fête pas ce jour :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est très beau, un poil orientalisant mais sympa. Attention aux petites mains, il est fragile !

      Le collègue abuse : les juifs sont quand même assimilés quoi ! C'est un jour férié même pour les impies de mon espèce et même MA CRECHE est fermée !

      Supprimer