mardi 17 juin 2014

Va y avoir du sport : sélection de livres jeunesse pour grands sportifs en devenir

Adrénaline, esprit d'équipe, dépassement de soi, ou tout simplement goût du jeu, les émotions suscitées par la pratique du sport sont puissantes. La passion médiatique qui entoure la Coupe du Monde de football au Brésil en témoigne : on aime se laisser transporter par la dramaturgie d'un bon match, se prendre au jeu à crier notre soutien à une équipe, ou même tenter deux trois dribbles à la coule entre amis. Ces émotions sont de cette nouvelle sélection de livres pour enfant qui ne manqueront pas de donner le goût du sport aux lecteurs, et celui de la lecture aux sportifs !

René Goscinny et Sempé, Le Petit Nicolas fait du sport, Imav Editions 2014

La tendre enfance qu'on reconnaît dans les aventures du héros de Goscinny et Sempé n'est pas dépourvue de partie endiablées de football, d'activités sportives obligatoires à l'école, de courses contre la montre à vélo pour ne pas arriver en retard... Le sport pratiqué avec plus ou moins bonne humeur par le Petit Nicolas est simple, bien éloigné du professionnalisme même s'il n'est pas exempt de grands rêves de gamin. On joue avec deux buts en blousons sur un bout de terrain vague, on triche et se dispute, on court mais pas trop non plus, faut pas exagérer. Ce petit opus co-édité avec le quotidien L'Equipe est un concentré de fraîcheur qu'apprécieront les petits sportifs comme les grands. 

Va y avoir du sport !, Gallimard Jeunesse, 2006

32 histoires pour faire le tour des enjeux posés par le sport, qui dépassent souvent la simple attribution d'une coupe, qu'elle soit "du monde" ou pas. L'accent est mis sur les histoires individuelles qui poussent les êtres humains à courir, suer, se dépasser d'une façon prétendument gratuite. On apprécie l'éventail de sports évoqués. Les traditionnels boxe, football et athlétisme cotoyent sports de combat ou encore sport automobile. Comme tout ouvrage collectif, l'ensemble est inégal mais on y trouve quelques très bonnes nouvelles parmi lesquelles le beau texte de Yves Hugues sur les affres que vit un boxeur, ou l'analyse du jeu de Zinedine Zidane par Philippe Delerm. Une lecture agréable à partir du collège.

Jean-Noël Blanc, Tête de moi, Gallimard Jeunesse, 2002

Jeunes espoirs ou anciens champions, les portraits tirés par Jean-Noël Blanc ont en commun de trahir un rapport intense au sport. Cette activité qui donne les plus beaux rêves est également la source de bien des souffrances et des frustrations. Les nouvelles du recueil offrent une plongée dans l'esprit des athlètes qui vivent les émotions de l'intérieur. Le point de vue du gardien de football qui est proche de la retraite est à la fois original et plein de justesse. L'auteur du Jeu sans ballon (évoqué il y a quelques jours ici) met encore une fois son expérience d'ancien joueur au profit d'une écriture pleine de précision et de finesse. Un livre intense à lire à partir de 13 ans.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire