vendredi 1 août 2014

Frangins Frangines : Amour toujours

Les relations entre frères et sœurs ont beau être tumultueuses, elles sont sont à l'origine d'une grande complicité. Les albums de cette sélection montrent avec une grande puissance visuelle que ça a de bons côtés d'avoir des frangins frangines

Iris de Moüy, Petite soeur, L'école des loisirs, Loulou et Cie, 2014
On ne se lasse pas du trait faussement naïf de l'illustratrice prolifique Iris de Moüy. Un de ses derniers albums met en images l'amour naissant entre un grand frère et sa petite soeur. Au début trop petite pour partager ses activités, elle grandit bien vite pour devenir une camarade de jeu mais surtout une alliée dans la vie. Par de petites touches très tendres, on constate que ce petit être qui débarque brusquement finit par être une évidence dans la vie du grand frère, comme si elle en avait toujours fait partie. Un album haut en couleurs qui traite la relation entre un frère et sa soeur comme une belle aventure à vivre à partir de 2 ans, sans limite d'âge. 

Cécile Roumiguière et Bobi+Bobi, Ma soeur et moi, La Joie de Lire, 2012
Entre rivalités et disputes, il y a des moments magiques entre soeurs, mais il faut parfois les provoquer. Les deux soeurs de l'histoire, dont le rapport ambigu est très bien illustré par cette couverture inspirée du portrait renommé de Gabrielle d'Estrée et sa soeur, ne cessent de se déchirer... pour mieux se rabibocher. Les deux femmes à l'origine de cet album peu commun livrent une véritable recherche autour du lien entre soeurs, ses difficultés mais aussi sa richesse dans le monde si cruel de l'enfance. Cécile Roumiguière ne tombe dans aucun écueil et raconte d'une façon très fine comment on passe de la détestation à l'amour et Bobi+Bobi joue sur les contrastes entre les couleurs glaciales qui entourent les deux petites filles et les raccords chaleureux qui les unissent malgré tout. Un travail exigeant à découvrir à partir de 7 ans.

Kyo Maclear et Isabelle Arsenault, Virginia Wolf, Editions de la Pastèque, 2012
Ce matin Virginia, la soeur de Vanessa, n'est pas dans son état normal. Rien ne va, rien ne lui plaît, elle ne veut RIEN faire ni manger. Sa petite soeur ne se démonte pas pour autant et va redoubler de créativité pour sortir sa soeur de son état. Les illustrations d'Isabelle Arsenault sont comme un songe éveillé. On ne se lasse pas de les admirer, comme si elles nous sortaient nous aussi de la grisaille et la mélancolie du quotidien. A partir de 9 ans. 

Ulf Nilsson et Eva Eriksson, Le meilleur spectacle du monde, L'école des loisirs, Pastel, 2012
A 6 ans, on est bien content d'avoir un petit frère dont on est le héros. On a une responsabilité envers lui, par exemple celle de lui chanter des chansons pour son plus grand plaisir. Sauf qu'un jour, les rôles s'inversent : le grand frère doit chanter, non plus dans l'intimité du foyer pour son premier fan, mais devant toute l'école à l'occasion du spectacle organisé par sa maîtresse. Dévoré par le stress, il est sauvé par la présence de son petit frère. La tendresse entre les deux garçons est rendue par chacune des lignes tracées par Eva Eriksson. Un album qui réchauffe le coeur, tout comme Le jour où nous étions seuls au monde (L'école des loisirs, 2009), autre album plus ancien du même duo suédois sur la relation entre frères. Plein de douceur, l'univers d'Ulf Nilsson et Eva Eriksson laisse peu de place aux adultes, comme si leur absence était la condition à ce que les liens secrets qui unissent les frères se consolident. A lire à l'âge où on commence à s'émanciper, à partir de 7 ans.

Retrouvez toutes les sélections de livres jeunesse sur la boutique en ligne.
Pour ne rien manquer des prochaines thématiques, suivez Les Livres d'Oscar sur les réseaux sociaux ! 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire