mardi 16 septembre 2014

Eloge des cancres

On a beau s'auto-persuader qu'on est pas du genre à exacerber la concurrence entre enfants, il est difficile d'accueillir une note médiocre avec le sourire et de réprimer sa fierté devant un bon résultat. Quelle pression pour nos jeunes écoliers ! Qu'ils se trouvent dans le tableau d'honneur ou au fond de la classe à rêvasser, ils apprécieront cette sélection de livres pour la jeunesse qui rend honneur aux cancres.

Davide Cali et Benjamin Chaud, Je n'ai pas fait mes devoirs parce que..., Hélium, 2014
"Le lapin de ma soeur a dévoré mes cahiers, des reptiles ont envahi mon quartier et un robot a détruit la maison". Avec un aplomb considérable, le petit héros de l'histoire dévoile des excuses toujours plus farfelues pour ne pas avoir fait ses devoirs. 


Parfait guide du cancre, cet album illustré avec beaucoup de jolis détails qui ne sont pas sans rappeler les dessins de Sempé séduira les réfractaires à l'école et les autres à partir de 4 ans.

Olive et moi, Elise Gréhin, Da Silva et François Morel, Le stylo à cancre, Actes Sud Junior et Tôt ou Tard, 2008
"Attentif... au vol des mouches". "Des progrès... mais toujours nul". Les remarques de ses professeurs en attestent, Simon n'est vraiment pas fait pour l'école. La conjugaison, les mathématiques... tout ça le passionne guère, voire le fatigue. Il faut dire qu'il a des soirées bien remplies. Une fois de retour chez lui, il prend la place du maître mais enseigne un programme bien différent de celui de l'Education Nationale : écriture SMS, cours de tektonik, analyse de dessins animés... Il y en a du travail dans la classe de Simon ! Ce petit cancre nous est rendu attachant par l'interprétation de François Morel qui sert l'oeuvre de Olive et moi avec sa tendresse amusée habituelle. 



Malheureusement épuisé, cet excellent livre-cd né d'une collaboration entre Actes Sud et le label musical Tôt ou Tard se consulte dans vos bibliothèques municipales ou se retrouve parfois d'occasion sur internet . A partir de 5 ans. 

Encore une rentrée pour Chester, et encore une école différente ! Il en a vu des écoles, avec ses parents qui déménagent tout le temps, mais celle-ci est unique en son genre. Les élèves, tous autant qu'ils sont, se révèlent être des modèles de discipline : ils répondent de bon coeur aux questions des professeurs, ont d'excellent résultats, se tiennent correctement dans la cour d'école... A croire que pas un seul d'entre eux n'est nul à l'école ! Dans cette armée de bons élèves un poil ennuyeux, Chester va faire la connaissance de Joe Gardener, son voisin de classe et un pur cancre, du moins de l'extérieur. Anne Finne fait preuve d'un sens de l'humour décapant qui sert des nobles sentiments d'entraide et d'amitié. Elle parvient à nous faire préférer les cancres aux élèves modèles, et nous rappelle que derrière chaque bulletin scolaire se cache une habileté particulière. A partir de 9 ans.

Jean-Bernard Pouy, Serge Bloch et Anne Blanchard, L'encyclopédie des cancres, des rebelles et autres génies, Gallimard Jeunesse, 2006
La distinction entre cancre et génie est parfois plus fine qu'on le pense. Grâce à cette collection d'illustres cancres, les mauvais élèves comme leurs parents pourront se remonter le moral. Après tout, s'il est nul en français ou ne fait que des bêtises, votre cher bambin peut très bien être le prochain Churchill, Einstein ou Flaubert ! Les notices biographiques sont pleines d'un humour intelligent qui est savoureusement réhaussé par la mise en page dynamique et bordélique. Une encyclopédie qui devrait côtoyer le Petit Robert dans toutes les bibliothèques familiales. A partir de 8 ans.

Daniel Pennac, Chagrin d'école, Gallimard, 2007
Dans Chagrin d'école, l'écrivain Daniel Pennac, réputé pour avoir donné le goût de la lecture à bien des jeunes gens, revient sur les dures années d'ex-cancre. Humiliations des notes, importance du regard du professeur, jugement des parents... le romancier mêle les souvenirs de sa condition d'écolier à une réflexion de l'ordre de l'essai sur l'éducation et l'apprentissage. Avec la légèreté qui lui est habituelle, Pennac nous donne des clefs pour repenser notre vision de l'école et surtout de ses objectifs. Si les résultats ne sont pas au rendez-vous, cela ne signifie pas que l'enfant ne ressent pas la soif d'apprendre, ce graal qu'il faut rechercher en chaque élève. Comparable à Comme un roman, son anti-manifeste autour de la lecture, ce livre éclairera les parents qui doutent, et les grands adolescents qui ont un compte à régler avec l'école. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire