mardi 10 mars 2015

"T'es méchante, maman !"

Parfois il y a la fatigue, le travail, l'argent, les cris trop stridents... Parfois un parent n'est plus celui qui protège et qui aime, mais celui qui fait du mal. Voici quelques livres pour mettre les mots sur les défaillances des parents.

Petit pingouin est bien seul face à la colère de sa maman. Elle crie si fort qu'il en est tout démantibulé. Heureusement, grâce au dialogue il parvient à retrouver sa maman et à se recomposer. Un joli album à lire en toute bienveillance à partir de 3 ans. 

Claude Ponti, Mô-Namour, L'école des loisirs, 2011
Isée est aimée par ses parents, mais suite à un accident, elle est recueillie par la créature Tormélo. Tormélo dit aimer Isée, mais quand il déclare vouloir jouer à la balle avec elle, c'est elle qui sert de balle... Un jour, une étoile "tombée de la douleur" d'Isée l'avertit : ce que Tormélo présente comme de l'amour, ce n'en est pas du tout, Isée doit se révolter. 
Les parents sont souvent sceptiques quant à la passion de leurs enfants pour les albums de Claude Ponti. Nul doute que celui-ci les réconciliera avec l'univers étrange et puissant de cet auteur. Le propos est très difficile, mais porté par une sorte de magie à laquelle les enfants seront sensibles. Le courage dont fait preuve Isée pour se sortir de cette relation néfaste est la source d'un bel optimisme. Une très belle aventure métaphorique à lire à partir de 6 ans. 

Benoît Broyard et Donatien Mary, La bouche de l'ogre : où l'on apprend qu'une lettre peut parfois tout changer, Oskar Jeunesse, 2013
La vie de Nathan a bien changé depuis que son père n'a plus de travail. Ce dernier est devenu acariâtre, brutal, renfermé... Il passe sa journée à vitupérer contre les mauvaises nouvelles qu'il lit dans son journal et à prendre son fils et son épouse à partie. Nathan profite qu'il faille aller à la boulangerie pour s'extraire de cette ambiance pesante. Perdu dans ses pensées, il s'égare dans la ville, jusqu'à se perdre complètement. Recueilli par une dame qui le trouve transi de froid, il ne sait pas qu'il se dirige tout droit vers la maison de l'ogre.
Cette variation moderne sur le thème du Petit Poucet explore la difficulté qu'ont les enfants à comprendre les variations d'humeur de leurs parents. Quelle magnifique métaphore que cet ogre qui crie, brutalise l'enfant, donne l'impression qu'il va l'engloutir ! Cet album est un très beau travail sur la douleur que peut ressentir un enfant face à la parole de l'adulte "qui fait l'effet d'un coup de point". Un texte difficile mais intense à réserver aux bons lecteurs à partir de 10 ans. 

Pour aller plus loin :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire