vendredi 11 septembre 2015

Les bonnes résolutions de la rentrée : on révise les classiques !

Rien de tel que de bons livres pour rentrer dans les programmes de rentrée ! Une sélection pour aider les collégiens à attaquer l'année du bon pied.

Pierre-Marie Beaude, Le livre des merveilles de Marco Polo, Gallimard, Folio Junior, 2015.
Pierre-Marie Beaude réécrit l'histoire de Marco Polo en lui inventant un ami fidèle, Angelo, qui deviendra son secrétaire et son compagnon de route lors de ses pérégrinations sur les terres orientales du Grand Khan. Angelo se souvient des éléments frappants du formidable voyage du commerçant originaire de Venise qui, a la suite de son père et de son oncle, a exploré la route de la Soie. 
Pour les jeunes lecteurs à partir du collège, cette lecture est l'occasion de remettre en perspective les croyances et les cultures. Marco et Angelo rencontrent bien des moeurs différentes lors de leur périple de plus de 25 ans, ce qui occasionne des débats passionnés entre les deux amis. Faut-il être dégoûté, horrifié, amusé ou simplement respectueux de ces peuples si différents de notre vieille Europe ? 
Beaude s'attarde sur les descriptions des nourritures étranges ou divines auxquelles goûtent les deux voyageurs, mais aussi des modes de vie, des cultes et des organisations sociales. L'essentiel est extrait du récit initial qu'a livré Marco Polo à la fin du XIIIème siècle, mais l'auteur s'autorise quelques moments de pure invention, qui sont d'ailleurs évoqués dans le dossier documentaire qui conclut le livre. Le jeune lecteur est alors invité à s'interroger sur la véracité des récits de voyage, et sur le processus de réécriture de ces grandes histoires universelles. 
Une bonne introduction à la forme du récit de voyage et aux aventures du célèbre Marco Polo.

Robert de Boron (traduit par Jean-Pierre Tusseau), Le Roman de Merlin, L'école des loisirs dans la collection Classiques abrégés, 2015.
La figure de Merlin a donné lieu a beaucoup d'adaptations dans la culture occidentale. Le magicien a de quoi fasciner : il tient du diable, qui l'a créé en abusant de sa mère, une parfaite connaissance de tout ce qui est passé, et de Dieu celle du futur. L'école des loisirs propose de retrouver le texte de Robert de Boron (adapté et abrégé) et de renouer avec un personnage de Merlin un peu plus sobre que dans les dessins animés. C'est également l'occasion de se replonger dans l'univers des chevaliers , avec ses codes et son vocabulaire si spécifiques. Lire ce texte avec des enfants permet de leur faire prendre conscience que les histoires qui leurs sont racontées sont souvent la réécriture de conte plus ancien. L'histoire racontée par Robert de Boron est d'ailleurs largement inspirée du motif celte de l'enchanteur, teinté de références aux valeurs chrétiennes. 
Une lecture enrichissante, mais difficile, à lire avec l'enfant.

Marcel Proust et Betty Bone, La Madeleine de Proust, Editions courtes et longues dans la collection Petit livre/Grand texte, 2015.
Même si Marcel Proust est rarement classé sur les rayonnages dédiés à la littérature jeunesse, il a tout de même dédié une grande partie de son œuvre à ses souvenirs d'enfance. Betty Bone a choisi d'illustrer quatre passages emblématiques de La recherche du temps perdu en insistant sur les aspects qui parleront aux jeunes lecteurs. La difficulté de se séparer de sa mère le soir venu, le goût de la fameuse madeleine, le regard troublant d'une jeune fille... Toutes ces scènes qui sont devenues des monuments de la littérature française nous sont décrites d'une façon simple, quasi sensitive, à partir de tâches de couleurs primaires qui s'agiteraient sous nos yeux. Le texte intégral des passages choisi est repris à la fin de l'album et invite à aller plus loin dans la lecture de l'image : qu'est-ce que l'illustrateur a choisi de représenter ? Est-ce qu'on retire la même impression en lisant le texte seul ? En plus d'introduire les jeunes lecteurs au roman de Proust, le travail de Betty Bone les invite à s'interroger sur leurs propres souvenirs et sur la façon de les représenter, de les refaire vivre, soit par l'écriture, soit par le dessin.
Un album aussi beau qu'original, à apprécier à tout âge. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire