dimanche 29 mai 2016

Que cachent les petits pots pour bébé ?

"ON NOUS MENT"


Ces trois mots, vous les lirez souvent en ce qui concerne l'alimentation industrielle infantile. Il faut dire que, pendant des décennies, les géants de l'agro-alimentaire n'ont pas forcément joué le jeu de la transparence. A l'heure des réseaux sociaux et de l'ultra-connexion, et surtout à un moment où les discours officiels sont remis en question et défiés, les grands groupes ne peuvent plus communiquer de la même façon auprès des consommateurs, encore moins quand la santé d'enfants en bas âge est concernée. 

L'année dernière, on m'a proposé avec une vingtaine d'autres blogueurs de rejoindre le programme "Blédifamily" organisé par Blédina, marque du groupe Danone. L'intérêt pour cette marque leader était, en plus de faire connaître ses nouveautés, d'offrir une image différente de celle d'un grand groupe industriel intéressé par le seul profit financier. 

Les conditions de ma participation à cette opération de communication m'ont tout de suite intéressée. Certes, j'aurais l'occasion de recevoir à mon domicile des petites attentions à même de faire pencher mon coeur et mes articles en direction de la marque de petits pots, mais surtout j'aurais le droit de poser des questions, de visiter des usines et des plantations... En somme, de faire, à mon niveau, des recherches sur ce que mangent la majorité des petits enfants Français, dont les miens. 



Dès les premiers événements et les premiers articles à ce sujet, j'ai été interpelée de façon plus ou moins cordiale sur les réseaux sociaux et sur mon adresse email. Apparemment, j'étais devenue l'apôtre du Grand Capital, je gobais les boniments de l'industrie parce qu'ils étaient joliment emballés dans des gourdes décorées de têtes d'animaux, et pire ! Je participais à cette vilaine propagande dont l'objectif était d'empoisonner des générations d'enfants. 

J'avoue avoir été un peu blessée, puis amusée. A un moment, j'ai même failli envoyer ces gentils commentaires à mes professeurs de collège et lycée qui se plaignaient de mon esprit critique systématique et de mon caractère rebelle, à mes anciens camarades de fac ou mes patrons qui me trouvaient "pas assez corporate" et surtout pas assez "politiquement correcte" pour en rire avec eux. 

Si vous lisez ces lignes, c'est peut-être parce que vous savez qu'on ne m'achète pas avec un petit pot (même si les "banane-myrtilles" sont à tomber...). 
Si vous ne le savez pas, je vous propose de me confier vos questions pour Blédina afin que je leur transmette à l'occasion d'une journée consacrée. Vous pouvez m'interroger sur les normes à respecter, l'origine des produits, les méthodes de conservation, les pesticides, le droit social chez Danone... 
J'espère être digne de votre confiance, et surtout vous apporter des réponses concrètes ! 

Pour poser vos questions : contact@leslivresdoscar.com
avant le 6 juin 2016 ! 

(les illustrations sont de Sarah Deremer)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire