mercredi 19 octobre 2016

Lire ou ne pas lire... tout seul

Quand on arrive à l'âge de raison, la lecture devient une obsession pour les adultes et par extension le système scolaire. Il faut apprendre à lire, il faut savoir lire et enfin, il faut AIMER lire. Peu importe que tonton JC ne lise que les pages de l'Equipe, que maman ne lise plus que ses mails et que mamie ne s'intéresse qu'aux étiquettes indiquant le nombre d'allergènes et de conservateurs sur la nourriture : un enfant, ça doit lire ! Sous menace d'atroces souffrances entre l'échec scolaire et le ramollissement du cerveau, on force les petits élèves à lire. Mais pour quoi faire, au fond ? 


Didier Lévy et Bobi+Bobi, A bas la lecture, Oskar éditeur, 2015.

"J'aime pas lire."
"J'aime pas les livres."
Dès la première page : le message est clair ! Même s'il s'agit bien d'un album que nous tenons entre les mains, le livre n'y est pas en odeur de sainteté ! Il faut dire que le petit personnage subit bien des injonctions de la part de ses parents pour se mettre à lire ! Au fil des pages, il nous fait part de toutes les excuses plus ou moins foireuses qu'il a trouvé pour ne pas lire... qui pour l'instant n'ont pas vraiment fonctionné. Malgré son acharnement à ne pas lire, il admet qu'il se laisse progressivement rattraper : déjà il apprécie lire certaines choses, comme le programme télé, par exemple ! Mais surtout, il découvre que sa parfaite petite soeur très bonne élève DETESTE qu'on lise par-dessus son épaule... difficile de résister à la tentation de l'énerver !
Didier Lévy évoque avec force de sous-entendus à destination des parents la difficulté de se mettre à lire quand tout le monde nous met la pression. Puisque tout le monde lit, pourquoi ne pas se démarquer ? 
Un album qui tient de la bande-dessinée, qui peut-être, donnera l'envie de lire aux plus réfractaires à partir de 6 ans... ou pas ! 


Les livres représentent aussi un problème de taille pour Alex qui fait une "bleuïte" dès qu'on ose aborder la question de la lecture. Alors quand la maîtresse annonce que la sortie du jour sera à la bibliothèque, il se sent défaillir ! Mais il est loin de deviner quelles aventures lui réserve ce temple du livre ! 
Vous l'aurez deviné, Alex va être happé par une histoire et aura du mal à se détacher de la magie que procurent les livres. L'intrigue est assez pénible pour un adulte normalement constitué, mais semble produire un certain effet sur les lecteurs à partir de 8 ans. En effet, l'intrigue est assez mouvementée, Alex fait la rencontre de personnages plutôt bizarroïdes et le ton est pour le moins excité. Mais ça colle : les enfants accrochent au rythme échevelé de l'intrigue, aux jeux sur la typographie et aux petites facéties de l'auteur glissées ça et là. 


"Lire, c'est magique !" nous préviens le cahier d'activités de ce coffret spécialement conçu pour donner le goût de la lecture aux enfants à partir de 6 ans. Tout est mis en oeuvre pour faire aimer les histoires aux enfants qui trouveront un recueil de 7 petites histoires à déchiffrer seuls, un cahier rigolo autour de la lecture et pour tester sa compréhension, mais aussi des autocollants et des marques-pages  dessinés par Christine Roussey.
Les histoires sont assez inégales mais elles ont toutes le mérite de valoriser le jeune lecteur qui pourra s'aider des nombreuses illustrations pour comprendre le contexte et décoder le texte progressivement. Le cahier met vraiment en évidence les compétences de l'enfant et l'incite sur le fait que la lecture est un pouvoir précieux, mais surtout qu'il est accessible à tous ! Susie Morgenstern n'oublie pas de nous rappeler que le plus important des commandements du lecteur est de s'amuser ! Nul doute que ce sera le cas avec ce coffret ! 


L'adorable Balthazar découvre le monde avec la douceur et la curiosité qui le caractérisent. Il découvre tour à tour les animaux qui entourent la maison, ceux vivent vers le lac et même dans la maison. 
Chacun des petits livres débute de la même façon, avec un petit rabat lu par le parent qui permet d'associer chaque lettre à un son. Hormis celles des prénoms, il n'y a pas de majuscules dans le texte pour faciliter le déchiffrage par les apprentis lecteurs. Les lettres muettes sont grisées pour indiquer subtilement qu'elles ne doivent pas être prononcées. Attention ! Outre le texte présent sur la couverture et les rabats, il est temps pour les parents de laisser l'enfant lire par lui-même en le rassurant : il en est capable.
Je ne suis pas au fait de la méthode Montessori concernant la lecture, mais j'ai été très sensible au didactisme de ces petits ouvrages. Les illustrations donnent suffisamment d'éléments de contexte pour que l'enfant même jeune reconnaisse les mots. 
Un joli coffret qui conduit les enfants en douceur vers la lecture. 

Pour aller plus loin : 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire