samedi 8 octobre 2016

Place à la trouille !

Halloween s'est progressivement installé dans notre société comme une fête incontournable de la fin du mois d'octobre. Certains fustigerons le caractère commercial de cette célébration, mais pourquoi ne pas prendre le côté positif de ce moment particulier qui nous permet de chasser la morosité de l'automne à grands renforts de sucreries et de déguisements terrifiants ? V
oici quelques livres pour vous plonger dans l'ambiance et laisser sa place à la trouille


Léo est un petit fantôme de maison qui occupe son temps à bouquiner et à dessiner tranquillement. Quand une nouvelle famille s'installe dans la demeure qu'il occupe, il croit voir arriver la fin de sa solitude, mais il doit se rendre à la terrible évidence : il ne fait qu'effrayer les nouveaux locataires. Il traverse donc la ville à la recherche d'une personne qui laissera suffisamment de place à son imaginaire pour l'accepter comme ami. Lorsqu'il rencontre la petite Jeanne, elle pense instinctivement qu'il n'est qu'un autre des nombreux amis imaginaires qui peuplent ses jeux, mais c'est une histoire d'amitié bien réelle qui va unir ces deux enfants peu communs. 
Du thème du fantôme à celui imaginaire, il n'y a qu'un pas qu'il est facile de franchir pour la littérature jeunesse. N'est-elle pas le genre littéraire qui peuple l'esprit des petits et des grands de personnages incroyables qui, bien qu'irréels, vont les influencer durablement et les aider à grandir. Le délicat album aux tons bleus créé par Mac Barnett et Christian Robinson est un hommage à l'imaginaire de l'enfance où toutes les amitiés sont possibles. Jeanne, l'amie bien réelle de Léo le fantôme, apparaît constamment entourée de bricolages, de dessins, de jouets et d'autant d'invitations à s'évader dans un univers rêvé. Cet album doux et tendre recèle une pointe de nostalgie, le charme des classiques de la littérature pour la jeunesse qui font le portrait d'une enfance intemporelle et libre d'imaginer. 
Une lecture qui réservera de belles émotions aux petits et grands rêveurs à partir de 4 ans


Mais où est passé Pitikok et tous les autres coqs des alentours ? Les P'tites Poules ont vu leur papa se faire enlevé par une horrible cabane qui semblait tout droit sortie de l'imagination tordue d'une sorcière ! Cette disparition inquiétante ne serait-elle pas liée au rassemblement de sorcières qui a justement lieu dans le bois ? Ces ignobles créatures ne veulent plus que le jour se lève et ont enlevé tous les mâles des basses cours ! Heureusement, nos gallinacés ne sont pas des P'tites Poules mouillées et se montreront plus malignes que les plus terribles des magiciennes ! 
Cette nouvelle aventure abracadabrante de la série adorée des jeunes lecteurs nous fait retrouver l'humour déjanté qui anime depuis 15 ans les volatiles créés par Christian Jolibois et Christian Heinrich. On retrouve les éléments dans ce nouvel opus les éléments qui plaisent tant aux enfants à partir de 5 ans : jeux de mots douteux, illustrations qui jouent sur le décalage outrancier entre des P'tites Poules gaguesques et des décors romantiques et travaillés (la scène du sabbat des sorcières en est un bon exemple, les créatures et l'ambiance sont réellement inquiétantes !) et, surtout, un dénouement heureux qui est conditionné par l'audace des plus jeunes.
Nul doute que ce nouvel album des P'tites Poules déchaînera les passions dans les cours de récré, comme ses prédécesseurs. Les plus accros pourront même poursuivre l'expérience en téléchargeant gratuitement l'application mobile dédiée à leur basse cour préférée. Au programme, une course poursuite pour jouer seul ou en famille en incarnant son personnage fétiche. Le plus ? Ceux qui ont les livres débloquent de nouveaux parcours ! 


Inquiétantes, envoûtantes, intrigantes... séduisantes ? Une chose est sûre, les sorcières ne laissent personnes indifférents. Depuis la nuit des temps elles rôdent dans les cauchemars des petits, et peut-être un peu dans les rêves des plus grands. Pourtant nul ne s'était encore vanté de les connaître suffisamment pour leur dédier un dictionnaire ! 
Il fallait au moins s'appeler Grégoire Solotareff et avoir été bercé par des histoires de sorcières venues de Russie pour oser s'immiscer dans les secrets de ces puissantes créatures. Il ose les capturer sur le papier et nous fournit des réponses à des questions que nous n'aurions jamais osé nous poser. Est-il vrai que les sorcières ont toujours des chats noirs ? Quelle est la véritable couleur des cheveux de sorcière ? Pourquoi les sorcières servent-elles des gâteaux à la fiente d'oiseau lorsqu'elles les reçoivent pour le thé ? 
Une chose est sûre, vous ne verrez plus jamais les sorcières comme avant. 

Pour aller plus loin : 
- Cliquez sur les titres des ouvrages pour les feuilleter, et sur les noms des auteurs pour découvrir leurs autres travaux et suivre leur actualité. 
- Deux des livres ci-dessus avait déjà été évoqués sur les réseaux sociaux, notamment dans le rendez-vous hebdomadaire du blog sur Instagram #lalitteraturejeunessevoussouhaiteunbonweekend : rejoignez-moi sur Instagram, Facebook et Snapchat (@leslivresdoscar) !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire