mardi 17 octobre 2017

Un automne 100% Astérix

Cela ne vous aura pas sûrement pas échappé, l'actualité du célèbre Gaulois est particulièrement chargée ces derniers temps. A l'occasion de l'anniversaire de la mort de René Goscinny, les occasions se multiplient de se (re)plonger dans l'univers d'Astérix et des autres héros immortels des enfants Français. 

Retour aux sources : René Goscinny, au-delà du rire


Goscinny est mort depuis 40 ans mais le ton de ses albums touchent encore des millions de lecteurs dans le monde, à en croire les chiffres de vente de ses albums. Or, ce ton est le résultat d'un mélange entre une culture familiale particulière, marquée par la guerre, la déportation et l'exil, et la volonté féroce du jeune dessinateur de mettre le rire et le second degré au centre de son art. On revient chronologiquement sur ses débuts en Argentine puis à New-York puis ses premiers grands succès. 
Cette rétrospective est assez étourdissante. Goscinny a disparu très jeune (à 51 ans), mais il partage la paternité de personnages qui sont des monuments de la bande-dessinée et de la culture populaire française. 

A ne pas manquer : 
L'intervention de l'historien Pascal Ory "Goscinny, c'est la France", le 18 octobre à 19h30 (à partir de 14 ans).
Les ateliers Cinébulles pour créer un film d'animation en famille (à partir de 4 ans).

Goscinny et le cinéma à la Cinémathèque Française


Goscinny est, avec ses complices Uderzo et Pierre Tchernia, l'inventeur français des héros de l'enfance. En plus d'avoir créé des personnages et des univers qui marqueront l'imaginaire de tous les lecteurs grands comme petits, Goscinny leur fait prendre vie et les emmène dans tous les foyers munis d'une télévision, puis dans les salles obscures. Devant les adaptations du Petit Nicolas, de Lucky Luke et, bien sûr, des aventures d'Astérix, on assiste également à la naissance d'un genre de cinéma à part entière : un cinéma populaire mais enflammé par un humour corrosif et intelligent.
Avec cette exposition, le temple du cinéma dresse un autel à l'artiste complet qu'était Goscinny, et dans le même temps offre une jolie place au cinéma populaire. 


A ne pas manquer : 
La scénographie de l'exposition en elle-même séduira les enfants qui aiment les univers de Goscinny. Ils pourront s'assoir sur les mêmes bancs que le Petit Nicolas, découvrir la luxueuse salle égyptienne dédiée à Astérix ou voir de vieux westerns dans le saloon de Lucky Luke (à partir de 8 ans).
Une série d'ateliers autour de l'art de l'animation ou des types de mise en scène a été conçue pour les enfants à partir des films de Goscinny, mais attention, ils sont rapidement complets (à partir de 4 ans).
L'exposition donne l'occasion de découvrir les westerns qui ont nourri l'imagination de Goscinny et Morris pour donner vie au Far West de Lucky Luke (à partir de 10 ans).



Sous forme d'un abécédaire, ce numéro spécial est une immersion dans le mode de vie des Gaulois, et dans les représentations que nous en avons avec plusieurs siècles de recul. A partir de questions en apparence anodines ("Où est Alésia ? A quel point les Gaulois sont-ils nos ancêtres ? Quelle place pour les femmes en Gaule ?"), le fascicule de près de 100 pages nous donne un aperçu très complet de ce qu'on sait du mode de vie des Gaulois, mais surtout d'où proviennent les idées reçues à leur sujet. 
On picore les informations émaillées de très belles reproductions et de planches entières de la célèbre bande-dessinée avec plaisir. (A partir de 7 ans).

Et pour se détendre... 

Rien de tel pour faire durer le plaisir que de s'offrir un pur moment de frisson dans l'irréductible Parc au nom du célèbre héros. La programmation spécifique pour Halloween plaira aux plus téméraires qui, en plus de se mesurer aux célèbres roller coasters, devront affronter des mises en scène de circonstances. 



Le trente-septième album des aventures d'Astérix, servi par Didier Conrad et Jean-Yves Ferri, sort enfin ce jeudi. Tous les amateurs de bande-dessinée pourront enfin lever le mystère qui entoure la sortie de ce nouvel album qui emportera Astérix et ses fidèles acolytes Obélix et Idéfix au travers d'une course folle à char dans toute l'Italie. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire