mercredi 16 janvier 2019

Et moi et moi et moi

Nul besoin de s'en cacher, mon rythme de publication sur ce blog est devenu très incertain. Les raisons sont multiples mais la principale est la prépondérance d'Instagram dans ma façon de communiquer. Il y a également, il faut l'avouer, que je me censure beaucoup lorsque je souhaite écrire. Peur de me tromper, du ridicule, de froisser, de ne servir à rien... Cela fait que j'ai des dizaines de brouillons débutés et très peu de publiés, au grand dam des éditeurs qui m'ont confié leurs ouvrages pour en faire la promotion.

S'il devait y avoir une seule résolution à prendre cette année, ça serait probablement celle-ci : libérer un petit peu ma parole sur ce blog, écrire ce que j'ai envie de partager sur le moment sans réfléchir des semaines à la façon de le présenter pour que ça soit le mieux ficelé. En ce début d'année, j'ai un peu plus envie de faire confiance à mes goûts, que ce soit en terme de littérature pour la jeunesse ou pour le reste... donc je vais vous confier quelles sont MES envies pour les mois qui viennent, tant pis si je regrette par la suite un texte plus personnel que les autres. 

Pour mon anniversaire

J'ai souvent refusé d'indiquer à mes proches ce que je souhaitais recevoir pour mes anniversaires. J'ai rarement été déçue mais j'ai souvent attendu longtemps qu'on décrypte mes signaux. Je ne partagerai pas cette liste comme le font les enfants pour Noël mais je me dis que le fait d'assumer ses désirs c'est aussi s'en approcher un peu. 

- Un manteau de chez SixSoeurs



Je ne suis pas particulièrement fashionista dans l'âme mais il y a quelque chose qui me parle dans les créations de Madeleine que je trouve adaptée au mode de vie des filles d'aujourd'hui. Il  y a du cocooning, mais aussi de la couleur et même du bling bling dans ces pièces fabriquées en France en petites séries. J'ai déjà craqué pour des blouses mais je crois que cette année sera celle du manteau "de dame" que j'irai trouver à La Manufacture Parisienne où la marque s'est installée à Paris.

- Un original de Jeanne Macaigne.


J'ai souvent considéré la décoration comme superflue mais je me soigne. Surtout, j'ai découvert il y a maintenant un an, sur le Salon de Montreuil, une jeune illustratrice dont l'imagination semble intarissable, comme peuvent en témoigner les planches de son dernier album Les coiffeurs des étoiles (non mais déjà ce titre !) publié chez MeMo en 2018. 
Et ça tombe bien ! Elle expose au Musée de Poche à partir du 23 janvier !

- Un voyage aux Etats-Unis pour voir O du Cirque du Soleil
Alors là c'est le rêve absolu, non de voir Las Vegas dont je me moque un peu mais de traverser l'océan et un continent entier pour voir cette création mythique des rois du cirque contemporain... Etant donné le coût certain, je vais peut-être me rabattre sur leur spectacle parisien Toruk, inspiré d'Avatar, qui promet d'être superbe.

Pour mon quotidien

- Un peu de spontanéité
Le fait d'avoir des enfants en ville a beau être une manne d'un point de vue culturel cela conduit à tout prévoir des mois à l'avance. Un concert sympa, une expo kid-friendly, des billets de trains abordables... Il faut être sur le qui-vive en permanence et c'est assez usant sans compter de la disparition de toute forme de spontanéité. Objectif de l'année, tenter une visite sur un coup de tête, profiter des nombreux espaces gratuits qu'offre Paris des Berges de Seine aux bibliothèques municipales et advienne que pourra ! 

- Paris en plus grand


Cette année plus de 12 000 personnes ont quitté la capitale... mais la plupart ne sont pas allées bien loin ! En effet cet exode a conduit les Parisiens... vers la Petite et la Grande Couronne ! L'occasion rêvée, à la faveur d'une visite amicale, de visiter le Grand Paris de fond en comble. Abonnée à la newsletter "Enlarge your Paris", j'ai été ravie d'apprendre qu'ils sortaient un guide en version papier.  

- Greenwashing 
Nous accomplissons au quotidien des petites tâches "écolos"qui nous demandent peu d'effort : utiliser peu de produits d'entretien ou cosmétiques et majoritairement écologiques, consommer bio et peu de viande de qualité, changer de fournisseur d'électricité pour une option favorisant le renouvelable, remplir consciencieusement le compost et acheter peu de neuf... Mais j'ai toujours le sentiment de ne pas compenser la pollution créée par nos multiples appareils électroniques, nos allers et retours en avion quelques fois dans l'année, les bains de nos enfants (bien que peu nombreux il faut l'admettre !) ou notre consommation occasionnelle de fruits exotiques. 
Heureusement pour nous, la Mairie de Paris a modifié les règles de tri des déchets ce qui nous a permis d'inverser nos poubelles (la grande poubelle est désormais dédiée au tri et la petite aux déchets ménagers classiques) mais je cherche encore des gestes pour réduire la facture que nous présentera la planète tôt ou tard.
Pour calculer le nombre de planète qu'il nous faudrait si tout le monde vivez comme vous grâce au test de Global Footprint Network

Pour le travail ?

Après plusieurs années passées à la même place il se trouve que j'ai la bougeotte, j'ai déjà créé une société depuis un moment mais je reste frileuse...
Alors se lancera ? Se lancera pas ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire